À propos

Exposition individuelle

  • 2023 – Hôtel-Dieu de Beaune : Seulle Étoile, l’élan d’une vocation 

Expositions collectives

  • 2023 – La Manufacture : Algérama
  • 2023 – Espace Coco Paris : Aimer ce que nous sommes
  • 2022 – Espace Coco Paris : Algérama
  • 2022 – Festival Montmélian : Odyssée
  • 2022 – Galerie Vu’ : L’étranger
  • 2021 – Rencontres d’Arles : La Nuit Étoilée
  • 2020 – Galerie Vu’ : Seulle étoile
  • 2019 – Mois de la photo Grenoble : La Route Napoléon

Ouvrage

  • 2023 – Seulle Étoile, l’élan d’une vocation : Éditions Imogène

Self-publishing

  • 2022 – Algérama : publié en 50 exemplaires

Collections

  • Musée de l’Hôtel-Dieu de Beaune : Seulle Étoile, l’élan d’une vocation : 25 tirages

Prix et concours

  • 2023 – Prix Camera Clara : shortlisté avec Odyssée
  • 2021 – Prix Camera Clara : shortlisté avec Seulle Étoile
  • 2020 – Prix des nouvelles écritures : shortlisté avec les Enfants d’Izieu

Résidence artistique

  • 2022 – Festival Photo de Montmélian

Je ne suis pas né étranger, je le suis devenu. Étranger dans le regard de l’autre puis étranger à moi-même. J’utilise la photographie comme une réponse à cet état. Elle me permet de raconter des histoires, entre pudeur et poésie, recherches personnelles et documentation du monde extérieur. Elle m’offre « cet aller-retour perpétuel de moi aux autres », cher à Albert Camus, « pour comprendre au lieu de juger ». 

Mon travail s’est tout d’abord concentré sur des figures héroïques « ordinaires ». À travers l’Écume de ma vie, travail en cours depuis 2015, je rends hommage à mes grands-parents et à l’influence qu’ils nous ont laissé. J’évoque avec tendresse leur mémoire, mon enfance, ma famille. Je consacre un diaporama sonore à la mémoire des Enfants d’Izieu, envoyés à la mort pendant la seconde guerre mondiale parce qu’ils étaient nés juifs. Avec Seulle Étoile, l’élan d’une vocation, je réalise un travail pictural autour du crépuscule de la congrégation des sœurs hospitalières de Beaune. J’y parle de l’altruisme de ces femmes extraordinaires qui ont dédié leur vie aux malades et à Dieu. 

Les années passant, une dimension intimiste a émergé dans mon travail photographique. Elle est une réponse à une recherche personnelle. Pour équilibrer ce mouvement intérieur, j’ai découvert que la marche avait son importance. Je marche pour clarifier ma pensée et être en lien avec le monde. Ainsi se dévoilent mes nouveaux horizons.

Mon travail en cours, L’étranger, est une fiction photographique et littéraire. Sous la forme d’une errance initiatique, j’aborde des questions fondamentales du temps présent : celles de la migration, des frontières, de l’autre, du jugement et de l’acceptation de soi. Ce travail trouve des ramifications documentaires dans Odyssée, portraits de réfugiés étrangers en France, réalisés en 2022 lors d’une résidence artistique en Savoie. Enfin, Algerama, réalisé en octobre dernier, est un premier repérage d’Alger, cette ville où j’ai tant vagabondé dans mes rêves depuis ma première lecture de l’Étranger, adolescent. Là-bas, je suis parti sur les traces du narrateur de mon Étranger, enivré de poésie camusienne où pour la première fois, les frontières entre lui et moi se brouillent.

Me contacter :